Nous sommes en pleine guerre mondiale pour le contrôle de l’or.

La crise financière aura été le coup d’envoi de la fin de la monnaie fiduciaire et scripturale c’est-à-dire tout notre environnement monétaire connu: billets, pièces de monnaies, chèques, cartes de crédit, virement bancaire…Tout ce système monétaire s’est complétement dévalué sous l’action des banques centrales mondiales qui pour répondre à la crise ont fait tourner massivement la planche à billets dévaluant du même coup les monnaies. Cette dévaluation monétaire a un impact considérable sur notre économie qui ne peut donc survivre qu’à coup de subvention massifs! Nous sommes en faillite que ce soit bien clair pour tout le monde.

Il faut mettre la main sur l'or mondial
Il faut mettre la main sur l’or mondial

Mais dans notre système financier mondial l’acteur le plus important n’est pas le gouvernement mais la banque centrale. La banque centrale c’est celle qui gère le trésor et s’occupe de la monnaie donc de l’impact sur l’économie vous suivez? Or ces banques centrales sont privées et c’est une exigence de leur part ce qui leur permet d’orienter leur politique vers le meilleur rapport financier peu importe le coût économique sur le réel. Il y a deux rapports qui se dégagent si on veut simplifier: les actions qui ont une emprise directe sur la gouvernance des entreprises et les bons du trésor qui émanent directement des états.

Et oui ils le volent mais ce n'est pas pour nous hein?
Et oui ils le volent mais ce n’est pas pour nous hein?

Ce qui s’est écroulé avec la crise financière en 2008 c’est tout le sytème de bulle spéculatrice sur l’économie réelle, donc pour lui permettre de se sauvegarder (et donc sauvegarder les acteurs) on a activé le second levier celui des bons du trésor appelé « crise de la dette ». Cette crise de la dette est en fait un moyen pour pomper les réserves des états pour alimenter les capitalistes qui ont perdu gros en économie. Compris? Même si les plus gros d’entre eux ont tiré les ficelles dans l’ombre pour que tout cela se passe à l’image de Goldman Sachs qu’on ne présente plus.

Ce sont donc les banques centrales qui ont le pouvoir de rembourser les dettes souveraines qui en dehors des taux d’intérêts ne sont pas indignes. Si l’on prend un exemple tout simple, construire une école, on comprend qu’une collectivité doit emprunter pour la construire car ne disposant pas de suffisamment d’argent à l’instant T. C’est ce qu’on appelle un emprunt et c’est ce qu’on appelle « la dette ». Un acte légitime pour prévoir et organiser l’avenir. Non ce n’est pas la dette en elle-même qu’il faut dénoncer mais son taux d’intérêt! Et son taux d’intérêt vient de quoi, de qui? Des banques centrales privées qui prêtent l’argent aux états (Fed depuis 1913, City depuis 1794, Banque de France depuis 1973, etc…) avec des intérêts. Des intérêts minimes certes (2 ou 3%) mais sur des montagnes d’argent car il y a beaucoup d’écoles à construire au niveau d’un état. Et cela année après année augmentant donc exponentiellement la charge de la dette.
lLa charge de la dette n’est donc que l’argent que nous devons aux banques centrales. Pour résoudre le problème ne faudrait-il pas casser véritablement le système et recommencer à zéro en re-nationalisant les banques centrales comme le fait l’Islande? Pour nous les peuples ce serait la meilleure solution car ainsi il n’y aurait plus d’impact négatif sur notre économie, on retrouverait même une croissance vertueuse (ah les 30 glorieuses d’avant 1973…) puisque tout notre argent ne serait plus investi pour rembourser la dette mais pour alimenter l’économie. A coups de milliards…

Mais voilà les banques centrales ne veulent pas perdre leur avoirs accumulés depuis des décennies à coup de magouilles financières, de malversations industrielles, de spéculation, alimentant la corruption mondiale et particulièrement vous nos dirigeants bien évidemment. Nos dirigeants qui sont tous formés sur le modèle de la London school of economics qui fait référence jusqu’à chez nous (Lien). Tout le système de formation de nos dirigeants est donc sous contrôle de la même logique libérale et capitaliste: jusqu’au-boutisme de l’ouverture des frontières pour permettre la loi de la jungle capitaliste qui profite toujours au plus puissant, au plus riche donc.

Nous avons donc démontré la connexion indiscutable entre les banquiers qui détiennent les avoirs des banques centrales occidentales (Fed, City et BCE notamment) et nos dirigeants, on peut donc maintenant comprendre ce qui se passe avec la construction européenne qui consiste en fait à remettre tout notre pouvoir économique et financier à la BCE.

L'UE c'est la fusion de nos économies dans la BCE.
L’UE c’est la fusion de nos économies dans la BCE.

Celle-ci aura de plus le pouvoir exorbitant de contrôle sur toutes les banques européennes (ou presque, ce qui veut dire qu’elle pourra exercer un droit de préemption monétaire, financier ou autre sans qu’aucun état ne puisse s’y opposer. Nous arrivons donc comme aux états-unis à la dictature de la banque centrale qui va imposer ses dogmes économiques (stabilisation de l’inflation par exemple ce qui évite aux spéculateurs de voir leur avoir mécaniquement baisser) aux gouvernements. Tout cela se construit sous nos yeux et par l’axe Merkel-Hollande auquel le fourbe anglais a dit tout haut qu’il refusait de s’y soumettre…sans contrepartie qu’il négociera au prix fort bien entendu et notamment? La liberté pour son système financier qui restera indépendant de la BCE. Voilà l’enjeu du coup de gueule de Cameron. Toute la stratégie anglaise: être physiquement dans l’UE mais non juridiquement.

Le problème est maintenant à un autre niveau puisque la seule valeur économique qui reste crédible dans cette déperdition du système et bien c’est l’or. L’or qui est le seul gage reconnu internationalement et qui reflète donc la santé d’un état. Plus on en a plus on peut impressionner favorablement nos créditeurs et donc bénéficier de taux avantageux. En avoir c’est donc une nécessité de vie ou de mort économique en ces temps troubles. D’où la guerre au Mali qui n’est ni plus ni moins qu’une guerre pour s’assurer le contrôle des mines d’or parmi les plus productives du monde (Lien) en dehors de la Chine. Voilà le second facteur explicatif de la guerre mondiale qui se joue en souterrain devant nos yeux et qui va nécessiter la mort de beaucoup beaucoup de soldats et de résistants ici ou ailleurs. La vie humaine ne vaut rien face à la valeur de l’or.

Pièce d'or chinoise
Pièce d’or chinoise

La Chine met une pression constante incroyable sur la possession de l’or (Lien). C’est le nouveau leader mondial (Lien). Et toute la production et la commercialisation de l’or sous toute ses formes est fermement contrôlé par l’état chinois et doit rester en Chine pour intégrer les coffres de la banque centrale chinoise (Lien). Entre parenthèse vous comprenez mieux pourquoi la Chine a fait pression sur l’Angleterre pour que Hong-kong redevienne chinois à terme. La banque de Chine basée à Hong-Kong est une des plus puissantes du monde bien sûr et même si juridiquement elle est privée ses actionnaires sont publics. Bref la banque chinoise travaille globalement pour les intérêts de son pays comme le fait la Russie. Nos banques centrales en occident travaillent pour des intérêts supra-nationaux. C’est la différence notable qui explique le déséquilibre du mondialisme qui ne peut être viable sauf à accepter de devenir une sous-merde américaine pour pouvoir lutter frontalement avec les autres grosses banques centrales du monde. Il est là l’enjeu majeur pour notre civilisation. Je constate que certains d’entre nous l’acceptent très bien, pas moi personnellement.

La guerre mondiale se passe donc entre les banques centrales occidentales, la banque centrale japonaise (Lien) que l’on croyait inévitablement vissée à l’occident et qui vient d’élire un gouvernement nationaliste qui a mis la pression sur sa banque centrale pour qu’elle utilise les mêmes moyens que les occidentales: la planche à billets! (Lien); et les banques centrales chinoises, russes et iraniennes!Et oui c’est la guerre donc chacun pour soi! Et pour alimenter la guerre qui doit profiter à l’industrie économique et financière du vainqueur, il faut de l’or. Et quand on n’en n’a pas ou pas assez et bien il faut aller le prendre dans le coffre de ceux qui en ont comme en Libye (Lien).
US-goldIl faut aussi se souvenir qu’avant la dictature états-unienne les monnaies mondiales étaient garanties par l’or c’était le règne de l’étalon-or. La superpuissance US a balayé tout cela en imposant le dollar comme valeur étalon des échanges bancaires et économiques. C’est ainsi que pendant 40 ans (depuis 1971) les USA ont fait tourner la planche à billets de la FED (entreprise privée) pour garantir aux états du monde que leur monnaie resterait stable ou quasi, leur donnant ainsi l’illusion qu’on pouvait faire confiance en cette monnaie. Or la crise financière a achevé de lever le voile sur le gigantesque traumatisme économique engendré par cette vision économique aux USA même puisque ceux-ci ont un montant de dette colossal, KO-LO-SAL! Là aussi bien sûr ce montant est non rremboursable. Mais plutôt que d’y mettre fin carrément le gouvernement (démocrates et républicains main dans la main) va chercher à sauver les banquiers de la déroute en augmentant toujours plus le plafond de la dette et donc éviter au pays la banqueroute par défaut de paiement (Lien). Seulement cette politique n’est pas viable à terme on le comprend bien, donc le système doit finir de s’écrouler pour finalement revenir à l’ancien, le seul légitime, c’est-à-dire celui du standard-or. L’or on y revient donc car c’est le nerf de la guerre pour le futur.

Nous sommes donc en pleine guerre mondiale pour assurer la possession de l’or pour le présent et le futur. Mais quel or? Car l’or de la banque centrale US est-il vraiment de l’or ou une vaste mascarade rempli de tungstène (Lien) signifiant que l’or des USA est déjà sorti des coffres de Fort Knox comme l’avait peut-être découvert DSK avant son histoire de viol…Donc lorsque l’Allemagne (Lien), après d’autres pays comme le Vénézuela (Lien), exige le rapatriement de son or dans les coffres américains et français et bien on ne peut plus lui rendre! A moins de dépouiller ceux qui l’ont physiquement mais qui sont les mêmes que ceux qui tirent les ficelles depuis des dizaines d’années derrière les banques centrales et qui ont donc eu le temps d’accumuler de l’or,donc…Donc on va chercher l’or dans les coffres, dans les mines, sous prétexte de faire une guerre contre le terrorisme islamique ou pour autre raison on s’en fout. L’important c’est le résultat.

Voilà ce qui se joue au Mali. Voilà pourquoi des pays comme le Liban ou l’Algérie (Lien) ne pourront pas garder leur indépendance et devront se soumettre à l’autorité supérieure de l’empire qu’elle soit occidentale, chinoise ou russe. Tu as de l’or choisis ton camp camarade! Mais ne reste pas isolé ou entre deux eaux. L’heure est venu d’intégrer un camp avant la lutte finale qui sera celle contre le genre humain assurément…

Retrouvez toutes les infos engagées dans un portail actualisé ICI

Publicités