François Hollande a-t-il la stature présidentielle?

Un guignol...

Lorsqu’on est un second choix c’est qu’on n’est pas le premier. CQFD. Or François Hollande loin d’être le premier n’était même pas le second! Le second choix du PS c’était Martine Aubry. C’est ensuite qu’il était en concurrence avec Ségolène Royal et Arnaud Montebourg. Mais la chute lamentable de DSK qui s’est vautré dans sa propre fange l’a propulsé au devant de la scène.

François Hollande ne sort pas de nulle part mais quasiment du néant. Personne ne le connaît ou presque. Il n’ a jamais été ministre et en dehors de quelques interventions à l’internationale socialiste il n’a pas vraiment de contact. Il faut dire que tout le monde voyait DSK qui lui s’était particulièrement bien positionné en participant à toutes les associations élitistes qui comptent en France, en Europe et dans le monde.
François Hollande c’est la petite main du PS, l’homme de la joute oratoire en meeting, de la manœuvre pour ses patrons candidats, mais jamais sur le devant de la scène. Comme il dit lui-même c’est un candidat normal. Or faut-il un candidat normal en temps de crise globale pour notre pays? Que fera-t-il en cas de guerre déclarée contre l’Iran? Prendra-t-il conseil auprès de BHL? Sûrement et ce n’est pas un gage de sécurité pour notre pays.

Le pire est que ce candidat poussé par le système médiatique comme jamais un candidat de gauche a été soutenu dans notre pays, en sera redevable après son élection. Il sera le pion, la marionnette qu’on actionne depuis les coulisses pour faire progresser l’agenda du gouvernement mondial en passant par le fédéralisme européenne. L’abstention du PS au sénat validant ainsi le MES puis le pacte de stabilité budgétaire est un signe clair envoyé au peuple français, il sera aux ordres. Ce sera un bon petit soldat du mondialisme si par malheur il est élu.

Ce qui serait amusant finalement c’est qu’en cas de deuxième tour face à Marine Le Pen il soit le représentant des banksters européens qui pillent la richesse des peuples alors que pour l’instant on ne parle que de la Grèce! Attendons de voir entrer dans la danse l’Espagne pour qu’on comprenne bien ce qu’il nous attend si l’on poursuit cette construction européenne sur ses mêmes dogmes. François Hollande est un candidat normal du mondialisme mais pas un candidat pour le peuple français.