Ahmadinedjad,Poutine et Chavez ne sont pas des résistants au nouvel ordre mondial.

Nous avons coutume, nous les résistants au nouvel ordre mondial, de croire qu’il existe une autre alternative au futur gouvernement mondial qu’on nous promet et qui signifiera la fin de la démocratie, la vraie, la populiste. Cette résistance aurait des figures identifiées comme Ahmadinedjad, Poutine ou Chavez par exemple. Or il n’en est rien. Tout ce petit monde participe au nouvel ordre mondial.

Un exemple de ce que pourrait donner un gouvernement mondial et ces 10 blocs régionaux.

Il ne s’agit pas ici d’amorcer une réflexion hérétique sur le bien-fondé de la résistance à l’empire hégémonique americano-sioniste. Il est évident qu’il faut lui résister avant d’être avalé tout cru. Mais ce à quoi nous sommes en train d’assister actuellement est une guerre pour la prise de contrôle des états avant de les fondre dans des blocs unifiés concurrents et adversaires mais participant d’un futur gouvernement mondial.

Si l’on en croit ce qui est défini par les objectifs du nouvel ordre mondial, celui-ci doit se constituer en 10 blocs régionaux distincts qui étoufferont définitivement le pouvoir autonome des états-nations. C’est ainsi que l’UE est un bloc identifié comme l’est l’UNASUR cher à Chavez ( Lire ICI) ou le pôle Eurasec pour Poutine (Lire ICI). Ces blocs ont pour objectif une union économique intégrée par une monnaie commune puis une politique commune puis une justice commune. Tous ces blocs sont aujourd’hui en instance de formation ce qui explique aussi les guerres ici ou là pour prendre le contrôle d’un état stratégique.
La lybie par exemple qui voulait constituer un pôle panarabique fort et qui développait pour cela des relations étroites avec la Chine une puissance indépendante à l’impérialisme dominant anglo-sioniste, s’est faite laminer militairement pour rester dans le giron de l’empire sachant qu’elle possède des réserves de pétrole et de gaz importantes (Lire ICI). A noter aussi que cela s’est fait sous leadership européen faisant croire que celui-ci pourrait être un bloc indépendant du bloc nord-américain en constitution ce qui n’est pas le cas. On pourrait prendre aussi l’exemple de l’Afghanistan qui est le pays plaque tournante de la drogue dans le monde occidental et est aussi un pays disposant de ressources minières considérables (Lire ICI).

Le futur bloc euro-atlantique

N’oublions pas que la constitution d’un bloc euro-atlantique qui serait alors le bloc le plus puissant économiquement et militairement est prévu toujours pour 2015 comme le montre les documents de la commission européenne (Lire ICI). Ce bloc occidental unifié sera bien évidemment sous contrôle de l’oligarchie anglo-saxonne sioniste puisqu’Israël a vocation à s’y amarrer, voir les accords ACAA (Lire ICI) et le pourquoi de la création du parlement juif européen (Lire ICI).

Lire absolument: histoire du nouvel ordre mondial par Pierre Hillard, qui vous explique bien les origines de ce nouvel ordre mondial, sa probable constitution ( via une monnaie unique avant une monnaie mondiale) et ses objectifs.

Revenons-en à nos leaders de la résistance à ce bloc occidental judéo-wasps en passe de se constituer que sont Ahmadinedjad, Chavez et Poutine. Ces leaders luttent en fait contre l’hégémonie du bloc occidental et cherchent à constituer de leur côté des blocs suffisamment solides militairement, indépendants énergétiquement et influents géopolitiquement pour tenir tête à l’union euro-atlantique (Lire ICI).

Revenons à ce que nous disait ce général américain retraité Wesley Clark pour nous expliquer le plan mis en place à partir du 11 septembre et qui était d’envahir 7 pays cibles: l’Irak, la Lybie, la Syrie, l’Iran, Liban, Somalie, Soudan.

Le Soudan est aussi un pays stratégique pour l’avenir.

N’est-ce pas aujourd’hui des zones de conflits armés? Pourquoi la Somalie? Et pourquoi le Yémen n’a pas succombé aux révolutions arabes? Parce que ces pays contrôlent les deux rives du golfe d’Aden. Pourquoi une déstabilisation du Mali? pour pouvoir mettre la main ou du moins contrôler de près les ressources pétrolières et gazières algériennes (Lire ICI). Pourquoi le Soudan? Parce qu’il a des réserves de pétrole? (Lire ICI). Et on pourrait continuer longtemps la liste des états en guerre éternelle comme le Congo détenteur de richesses minières importantes. Et à l’intérieur de ces pays on assiste à une lutte inter-ethnique pour prendre le contrôle du pays et devenir le gérant local pour les intérêts du bloc impérialiste dominant. De même qu’au sein du bloc européen on développe le pouvoir des régions identitaires (Catalogne, Bretagne, Corse, Pays basque, etc…) pour constituer des blocs autonomes économiquement traitant directement avec la puissance supra-nationale qu’est l’UE visant à détruire peu à peu le pouvoir des nations.
Partout c’est la même logique mondialiste.

Nous devons donc bien comprendre que ce qui se joue devant nous n’est pas une lutte pour ou contre le nouvel ordre mondial, mais la mise en place de blocs plus ou moins indépendants les uns des autres et amenés à être concurrents entre eux pour pouvoir disposer du plus de poids politique au gouvernement mondial. Pourquoi la Chine est si discrète sur le plan géopolitique alors que c’est une puissance mondiale? parce qu’elle a des intérêts avec tout le monde et qu’elle ne peut pas prendre le risque en s’engageant trop en avant avec l’OCS et la Russie notamment pour constituer un pôle indépendant fort en Asie (Lire ICI). La Chine est l’atelier industriel des USA et de l’Allemagne sur lequel repose toute sa puissance économique, elle ne peut décemment pas vouloir s’aliéner le pôle euro-atlantique.

On constate donc que les guerres sont parfaitement localisées et correspondent aux volontés hégémoniques du bloc occidental qui souhaite contrôler des pays géostratégiques (contrôle des pipelines, des golfes de passage, des détroits maritimes), et contrôler les ressources indispensables au développement économique. Le 11 septembre aura donc été le point de départ pour la mise en place de cette stratégie qui utilise la force militaire pour parvenir à ses fins. Ce qui fera à terme que le bloc occidental (Bloc nord-américain, Union européenne et grand Israël= commission Trilatérale (Lire ICI)) deviendra le bloc le plus puissant du nouvel ordre mondial et en contrôlera la gouvernance. C’est pourquoi aussi le Japon membre du bloc occidental a été puni (Fukushima) de vouloir se rapprocher de l’OCS et donc de la Chine et revendiquer ainsi une volonté d’indépendance. Rien n’est anodin en ce bas monde.

Il nous faut donc accepter qu’il n’y ait pas d’alternative à ce nouvel ordre mondial en construction et que tous les dirigeants y jouent un jeu quelle que soit leur position et leur politique locale. On est en droit de préférer la politique « socialiste » d’un Chavez mais on doit comprendre (cf.sa référence au franc-maçon Bolivar) qu’il participe à sa façon à la création du futur gouvernement mondial.  On peut penser aussi qu’il y ait peut-être  une guerre souterraine larvée entre l’oligarchie wasps (White anglo saxon protestants) et les juifs sionistes pour prendre définitivement le contrôle de ce bloc occidental et donc du futur gouvernement mondial, même si elles feront unité sur la question d’Israël puisque ces deux oligarchies sont messianiques et font d’Israël le berceau de leur renouveau. Il est fort possible donc  qu’elles finissent par se mettre d’accord pour élire Jérusalem comme future capitale du gouvernement mondial c’est en tout cas dans les tuyaux.

On comprend mieux alors pourquoi notre oligarchie française se soumet à cette impérialisme anglo-sioniste puisqu’elle n’a pas le choix. C’est ou cel où bien le chaos dans notre pays tout simplement. C’est pourquoi elle ne prendra pas le risque que le peuple puisse faire barrage à ce visible déni démocratique qu’est l’abandon de notre souveraineté. On va vers ce nouvel ordre mondial parce que c’est inéluctable. A moins d’un grain de sable qui pourrait gripper la machine en construction et qui pourrait être un soulèvement populaire mondial ou une intervention divine d’une manière ou d’une autre comme une catastrophe naturelle destructrice.

Retrouvez toutes les infos engagées dans un flux actualisé ICI

Note: Visionnez impérativement la dernière vidéo de Pierre Hillard qui revient sur ces problématiques mondialistes:

24 réflexions sur “Ahmadinedjad,Poutine et Chavez ne sont pas des résistants au nouvel ordre mondial.

  1. Bonjour !

    La Russie: incarnation du rêve gaulliste au 21ème siècle?

    Un ami m’a récemment confié sa déception face au renvoi de Nicole Bricq par le nouveau président François Hollande. Celui-ci, m’a-t-il dit, aurait à ses yeux cédé aux pressions du lobby économique et énergétique.

    Cet ami en tirait la conclusion que le monde politique français n’a finalement plus les moyens de résister, face à l’influence d’un lobby économique.

    Cette discussion a eu lieu il y a quelques semaines et récemment, un débat très intéressant a eu lieu dans l’émission ce soir ou jamais de Frédéric Taddei m’a rappelé cette discussion que j’avais eue dans un petit café près de la place Troubnaia.

    L’une des invitées de l’émission en question était Marie France Garaud, gaulliste historique. Elle a expliqué à sa manière la brève histoire politique française de l’après guerre. Son explication avait sans doute de quoi étonner les jeunes générations. D’après elle les notions modernes de droite et gauche actuelles n’existent que depuis peu de temps. Avant, il y avait d’une part le parti du président (l’union de tous les français qui faisaient confiance au général De Gaulle), et d’autre part un certain nombre de nostalgiques des petits partis de la 4° république.

    Plus tard, la scène politique s’est scindée entre partisans et adversaires de l’économie marxiste sous Pompidou notamment puis encore sous Giscard. Le patriotisme gaulliste s’est lentement estompé, au fur et à mesure de la construction de l’Union Européenne. C’est en 1981 avec l’élection de François Mitterrand que l’idée d’un rassemblement des gauches marxistes et post marxistes est apparue, le parti communiste ayant entre temps renié l’héritage soviétique lors du congrès de 1972 et fortement baissé électoralement. L’émergence d’un bloc de gauche va en conséquence directe entraîner l’ancrage d’un bloc de droite, rassemblé autour du rassemblement pour la République, le RPR, qui deviendra en 2002 l’union pour la majorité présidentielle, ou UMP.

    Le bipartisme droite / gauche qui est apparu va dès le début se fonder sur une simplification quasi unique: la gauche serait ouvrière et populaire tandis que la droite serait bourgeoise et conservatrice. Pourtant dès 1999, l’évidente trahison de l’héritage Gaulliste via le bradage de la souveraineté française notamment par l’intégration dans l’Europe, va entraîner des premiers couacs. Une nouvelle ligne de fracture est apparue, et elle fractionne la droite aussi bien que la gauche. Dans chacun des deux blocs, il existe un courant européiste majoritaire, et un courant souverainiste minoritaire qui cohabitent chaotiquement.

    Les souverainistes, de droite comme de gauche, s’expriment en gros de la même manière: Un bipartisme institutionnel de convenance, permettant une alternance totalement factice (les leaders des principaux partis de droite et de gauche étant d’accord sur presque tout) s’est mis en place pendant que les transferts de souveraineté de l’état français, se sont accentués en direction des instances communautaires, que ce soit sur un plan politique, économique, financier ou encore de contrôle des frontières. Tout cela a contribué à ce que la France d’aujourd’hui ne puisse finalement plus être considérée comme une nation, tant elle est désormais totalement dépourvue de souveraineté, et ce alors que la souveraineté est l’attribut le plus essentiel de l’état. Peut-on imaginer une nation souveraine sans état souverain?

    La France de De Gaulle avait pourtant parfaitement traduit la parfaite et réalisable alchimie entre le maintien de la souveraineté nationale et la constitution d’une Europe forte: l’Europe des nations et des états. Le Général souhaitait une Europe des patries centrée sur le couple franco-allemand et tournée vers la Russie et non pas vers le binôme Anglo-saxon, Amérique / Angleterre. L’idée de De Gaulle était simple : l’Europe devait se baser sur la coopération et sans organe supranational et reposer sur la totale souveraineté des états, en clair l’opposé absolu du processus fédéral d’intégration en cours via l’Union Européenne.

    La plupart des droits souverains des états sont en voie de totale disparition en Europe. Lesquels? Tant celui de contrôler ses frontières, de battre monnaie, de rendre justice ou de décider de faire ou non la guerre. Malheureusement pour les peuples européens, leurs élites politiques se sont volontairement engagées dans un système politique où elles n’ont même plus la maîtrise de leurs budgets. On pourrait longuement discuter du pourquoi et comment en est-on arrivé la. De Gaulle avait pourtant résumé la situation, alors qu’à la fin de sa carrière ce bipartisme impuissant se profilait déjà. Il avait dit: « le drame de la France c’est que la gauche n’est plus populaire, et que la droite n’est plus nationale ».

    Alors que l’intégration européenne s’est faite en dissolvant la souveraineté des états, la Russie depuis le début de ce siècle semble pour l’instant suivre une autre voix. On a beaucoup parlé dans les médias étrangers de la « méthode forte à la Russe », du non respect des droits de l’homme et aussi de la violence avec laquelle l’état a fait la guerre en Tchétchénie. Mais on a peu parlé du fait que cette guerre était avant un conflit interne et régional de restauration de la souveraineté fédérale pour écraser le risque séparatiste. Un risque séparatiste qui guette nombre d’états européens aujourd’hui. On parle également trop peu de la politique économique russe avec son refus obsessionnel de l’endettement extérieur, pourtant nul ne doute que les générations futures en Russie sauront remercier leurs élus politiques d’aujourd’hui, au moins à ce sujet.

    Quand aux hommes d’affaires emprisonnés pour des détournements (certains des fameux oligarques), ils illustrent un message assez clair: en Russie aujourd’hui, malgré tous les travers que cela peut engendrer, c’est le politique qui prime sur l’économie et non l’inverse. A ce titre, la leçon de Pikalevo de 2009 pourrait faire office de Jurisprudence. Les gigantesques plans de restructuration de l’armée ou le fait que les deux plus grosses compagnies énergétiques de la planète soient nationalisées traduisent du reste bien le fait que l’état russe souhaite rester entièrement souverain face aux capitalistes russes mais aussi face aux compagnies multinationales. Quand au « multipartisme à la russe », qui se traduit par la gouvernance d’une seule structure politique, trans-courants, mais que l’on pourrait appeler le parti de la majorité, on pourrait le comparer au parti Gaulliste en France, au moment de la fondation de la 5° république.

    Une comparaison qui n’est pas nouvelle, car le visionnaire Emmanuel Todd envisageait dès 2002 cette perspective d’un gaullisme à la russe dans son ouvrage Après l’empire: « A l’heure du débat sur la globalisation et l’interdépendance universelle, la Russie pourrait émerger, selon un scénario intégrant toutes les hypothèses les plus favorables, comme une démocratie immense, équilibrant ses comptes extérieurs et pourvue d’une autonomie énergétique, bref, dans un monde dominé par les États-Unis, l’incarnation d’un rêve gaulliste ».

    L’opinion exprimee dans cet article ne coïncide pas forcement avec la position de la redaction, l’auteur étant extérieur à RIA Novosti.

    Alexandre Latsa est un journaliste français qui vit en Russie et anime le site DISSONANCE, destiné à donner un « autre regard sur la Russie ».

    Lien : http://fr.rian.ru/tribune/20121121/196682144.html

    1. La Russie fait des coopérations militaires avec les USA sur le territoire même des américains. La Russie fait partie maintenant de l’OMC et était prête à entrer dans l’Otan. Certes la Russie a restauré son indépendance vis-à-vis de l’empire mais elle n’envisage pas de laisser advenir un monde nouveau. Il ne faut pas penser que l’oligarchie russe qui fait des affaires avec l’occident soit prête à la liberté du peuple.

      1. La Russie est la Russie, incomparable, inclassable, ceci est incontestable, elle est la Russie avec une identité, une dignité :):):)

        Vive la Grande Russie!!! et vive son président M. Poutine!!!

          1. Ce serait bien si la france pouvait se rapprocher de la russie sans danger mais on en est pas là malheureusement. Personnellement, je ne vois de vraie alternative que dans un grand mouvement politique revendiquant la ruralisation des villes du monde entier à commencer par chaque pays bien sûre car la terre c’est une puissante arme de lutte contre les banques et toutes les oligarchies.

      2. Bonsoir le citoyen !

        Resserrer les liens avec la Russie (patronat français)

        Dmitri Medvedev et Jean-Marc Ayrault parlent coopération
        La Russie et la France créent un conseil de coopération d’affaires
        France: Medvedev rencontre les PDG de grandes entreprises
        France-Russie: Mme Bricq prône la croissance des investissements russes
        Coopération franco-russe: Jean-Pierre Chevènement bientôt en Russie

        http://chiron.over-blog.org/article-resserrer-les-liens-avec-la-russie-patronat-fran-ais-112881098.html

        1. je pensais plus au rapprochement de la france avec la russie autour de la question de la palestine, pour le reste ils sont peut-être aussi capitalistes que les européens ou les américains, c’est la lutte du plus fort capitaliste contre l’autre, nous nous n’éxistons pas pour eux, seuls les chiffres comptent, le profit et non l’harmonie des peuples que l’on ne peut retrouver que par un retour à la terre et donc par une désurbanisation progressive des villes du monde entier. Ils feront tous de nous des exilés esclaves de l’organisation du système oligarchique.

  2. Les analyses de Pierre Hillard sont toujours très intéressantes. Grâce à internet il est possible de voir certaines photos ou Ahmadinedjad fait le même signe de la main que Bush, Hillary Clinton, Obama, notre ancien président, et bien d’autres…, qui représente les cornes de Satan. Il s’agirait d’un symbole en l’honneur de Satan.

    1. oui, c’est vrai, c’est le signe de reconnaissance des « Illuminati ». Je pense que la seule chose qui nous délivrera de ce monde sataniste, c’est la révélation de la vérité occultée par le mensonge propagé de  » l’ Holocauste
      Business  » et toute la politique qui en découle et qui nous emprisonne, puis, l’usage trompeur et faux du terme : judéo-chrétien.  » La Vérité vous rendra libres « .

  3. Ahmadinedjad, a déjà beaucoup parlé d’un autre nouvel ordre mondial comme en France on parle d’une autre Europe; mais Europe toujours, et NOM aussi !

    Alors se convaincre de combien le noyau est déjà corrompu, il suffit d’ouvrir les infos permanentes en français de radio Iran, et de constater soi-même que c’est les mêmes infos sauf la partie conflictuelle anti-sioniste.
    http://french.irib.ir/info

    1. N’importe quoi,Hillard se trompe sur la Russie et l’Iran,il suffit de lire jean Parvulesco sur l’Empire eurasiatique de la fin,qui n’a rien avoir avec l’ordre mondialiste actuel,come le disait si bien Parvulesco,les mondialistes s’y croient déjà,P Hillard manque de connaissance sur certains sujets,ce qui n’enlève en rien à la qualité de son travail,ne soyons pas aveuglés par la raison raisonnante,à l’heure actuelle tout semble bloqué,mais il faut comprendre que ce qui fait avancer l’histoire se passe dans le supra-monde,et lepeuple russe et iranien n’ont pas été américanisé comme nous,sont de fervents croyants et que c’est l’ordre spirituel qui est au dessus du politique et de l’économique,ce n’est pas pour rien que les forces sataniques s’agitent dans tous les sens pour déstabiliser ces pays,ex: Pussy Riot ou révolution verte éttoufée en Iran,le diable,le NOM n’aime pas les pays qui sont régis par un ordre surnaturel,celui de Dieu,il faut voir le renouveau spirituel en Russie,et combien les atlantistes vomissent Poutine,soyons sérieux il y a bien des résistants à l’ordre mondialiste.

  4. Effectivement, il est clair que tous les gouvernements sont dans le coup. Ils ont tous fournis des semences pour l’arche et presque tous ont commandé des puces RFiD. Rien que ces deux données sont édifiantes sans compter les cultures d’OGM un peu partout. Il semble que la Russie sioniste et non la Chine soit le nouveau QG proche d’ Astana est proche du reste. Enfin, c’est mon avis.

    1. Marie, je pense que c’est l’absence de Dieu partout, et surtout dans nos coeurs qui libére le mal partout, avons nous encore la charité, cad.l’amour de notre prochain, avons-nous encore l’espérance, cad. le désir d’un au-delà de bonheur éternel, et non pas la possession de biens matériels altérables, avons-nous encore la Foi dans un Dieu bon et misécordieux, et qui peut TOUT pardonner, meme les crimes les plus odieux, mais Il sera intrétable si on le refuse, c’est le péché contre l’Esprit, car Il est notre Créateur, notre Sauveur bien-aimé, et notre maitre à tous, Crétiens ou athés, c’est le Dieu de la Paix, cad. la tranquilité dans l’ordre, imaginez cela dans ce monde, et il n’y aura plus de NOM, mais un dévouement mondial qui nourrira les pauvres, aidera les autres à vivre sainement, empéchera les guerres fratricides, évitera les grosses fortunes internationales nuisibles à toute la population mondiale(cfr. subprimes, Madoff, Lehman Broders, Golden Sachs, Rochfeller, …) Je reve ? Je ne le crois pas, c’est ce qui se passait dans la bonne Chrétienté, mais cela a disparu à cause de la parole d’homme, et non de Dieu.

      1. Rêves-tu ? Ben oui, un peu bien !
        C’est très gentil, mais le Dieu dont tu parles ici est le Dieu créé par homme, le Dieu terrestre tel que les hommes veulent qu’il soit !
        Le vrai Dieu, c’est pas ça. Cherche encore, mais pas dans cette direction. Il y a une distance d’Etat entre le Saint, et la vie Sainte. Tu parles du Dieu de la vie Sainte; le Dieu du saint n’est pas le même bien que la vie sainte en soit une voie d’accès.

      2. Depuis la révolution, dont le but était la destruction de l’ Eglise catholique, les différents gouvernements qui se sont succédé ont été ouvertement anti- clérical et ont mené une politique anti-démocratique, anti-chrétienne. De ce fait, ils ont tout mis en oeuvre pour extirper Dieu du coeur et de l’esprit des Hommes. Sous la Royauté, c’est l’ Eglise qui
        s’occupait de l’enseignement et des hôpitaux. Il fallait donc porter un coup fatal à ce que les illuminati considéraient — et avec raison — comme leur principal ennemi. D’ailleurs les communistes et les sionistes de tous les pays ont tous considéré l ‘Eglise comme l’ennemi à abattre.
        Nos ennemis ont cette « qualité » exceptionnelle, celle de ne jamais se tromper d’adversaires, contrairement au reste des hommes. Mais, Dieu n’a pas dit son dernier mot et je crois fermement qu’il jettera hors du temple tous ces adorateurs du veau d’ or..

    1. Les français qui défende les palestinien contre l axe du mal sioniste sont pas nombreux il cultive plus l islammophobie contre les populations faible des quartier pauvre que de s attaquer au sioniste de notre gouvernement cope hollande sako ect….pauvre coq du bla bla et rien d autre

          1. C’est un tort car il faut connaitre de quelles substances se nourrissent les cerveaux disponibles pour mieux analyser l’ampleur du conditionnement médiatique

Les commentaires sont fermés.