La révolution ne passera pas par le franc-maçon Mélenchon,comme prévu.

Mélenchon malgré sa grande gueule de tribun, malgré son instrumentation de la révolution française, n’aura pas convaincu les français en révolte de voter massivement pour lui. Loin de là même. Le révolutionnaire illuminé s’est même pris une grosse claque de la part de la Marine comme cela était prévisible finalement.

Il vous a bien eu...

Mélenchon n’aura fait que suivre la stratégie du PC trotskiste qui a abandonné les ouvriers depuis la disparition du dernier communiste véritable qu’était Georges Marchais. Une stratégie qui consiste à tenter de préempter la révolte populaire pour faire le plus de voix possible et ainsi négocier en position de force avec le partenaire naturel: la social-démocratie libérale. Où est l’intérêt révolutionnaire pour les peuples qui voient s’amonceler sur leurs têtes les nuages sombres des plans de rigueur européens décidés par les institutions supranationales bruxelloises? Des institutions que le franc-maçon révolutionnaire aura bien pris soin de ne pas trop brusquer car son ambition n’est pas de faire la révolution mais de faire barrage à la VRAIE révolte populaire qui est de réclamer sa souveraineté.

Ben oui n’est-ce pas là le véritable combat révolutionnaire pour les peuples opprimés par une classe dirigeante vendue à des intérêts particuliers? Retrouver sa souveraineté consiste donc à recouvrer les leviers pour la mettre en œuvre que ceux-ci soient monétaires, financiers, économiques. La souveraineté populaire ne peut s’exercer que dans un cadre national et c’est contre cela que s’est battu Mélenchon en bon franc-maçon qu’il est.

Celles et ceux qui ont voté pour lui ont donc contribué à ce que le système perdure puisqu’il n’entend en rien le changer. Même sa VI ème république est une aggravation contre la démocratie puisqu’elle fait la part belle aux représentants du peuple au détriment du peuple lui-même. La république judéo-maçonnique n’est pas la démocratie puisqu’elle consiste à dépouiller le peuple de sa souveraineté, la démocratie c’est la nation souveraine et rien d’autre.

C’est cela que n’auront pas compris les fans de Mélenchon qui en sont resté à une fracture politique entre droite et gauche, entre ouvriers et puissants. Ils n’ont pas compris que le vrai débat aujourd’hui est ailleurs, l’important c’est de lutter contre le nouvel ordre mondial qui est le vrai fascisme d’aujourd’hui. Un nouvel ordre mondial qui entend créer des pouvoirs au-dessus des nations souveraines pour mieux décider de la politique au grès de leurs intérêts particuliers. Les peuples seront condamnés à payer et à faire des sacrifices pour permettre l’enrichissement perpétuel des plus riches.
Le vrai combat idéologique n’est donc plus entre droite et gauche mais entre nationalistes et mondialistes ( européistes compris). Les mondialistes veulent créer un état mondial, les nationalistes défendent la souveraineté des nations donc des peuples. Voilà le nouveau paradigme politique.

Marine Le Pen a parfaitement réussie son coup parce qu’elle a su l’installer dans le débat. Sa lutte contre la loi de 1973, sa volonté de sortir de l’euro et de l’UE vont dans ce sens. C’est donc elle qui prend le leadership de la révolte populaire contre l’oligarchie mondiale. Mélenchon n’aura été qu’un leurre à la solde des socialistes comme prévu. Il appelle à voter Hollande car il veut négocier des députés ensuite au détriment du FN il n’y a que cela qui les intéressent lui et son entourage. Revenir à l’assemblée et retrouver les maçons de droite et les maçons de gauche…Ah elle est belle l’ambition du franc-maçon révolutionnaire.

Vodpod videos no longer available.

Note: Voilà l’exemple néerlandais qui vient illustrer à merveille ce que je viens de vous dire. Le gouvernement vient de tomber car le parti qualifié de xénophobe, d’extrême-droite et de populiste, a refusé de voter un nouveau plan d’économie de 16 milliards. Voici exactement pourquoi:

Ce paquet prévoyait notamment une légère hausse de la TVA, un gel du salaire des fonctionnaires et une réduction du budget de la santé et de l’aide aux pays en développement. Des mesures « qui étouffent trop les citoyens », a tranché le chef du parti populiste

Vous avez bien lu? Ce sont les partis qualifiés d’extrême-droite qui défendent le mieux leur peuple contre l’oligarchie mondialiste soumise aux banksters. Vous comprenez mieux maintenant quelle est la stratégie des médias qui est de qualifier d’extrême-droite tout ce qui a trait à la souveraineté du peuple! A bon entendeur.

Publicités

15 réflexions sur “La révolution ne passera pas par le franc-maçon Mélenchon,comme prévu.

  1. Dans certains commentaires il est fait des allusions au fascisme, pour diverses raisons.
    Quelle différence peut-il y avoir, entre un fascisme de droite et un fascisme de gauche ?
    Ce que je pense savoir c’est que les 2 sont pour la pensée unique, en rejetant ceux qui ont une vision différente à la leur, quitte à les diaboliser pour justifier leur extermination.
    L’histoire contient hélas de nombreux exemples en ce sens, peu importe le nom qu’ils se donnent.

  2. Je parlerai pas de grosse claque ; il a réussi à condenser les forces de gauche radicale, dogmatique, néo-communiste, etc. Paradoxalement, c’était la meilleure occasion de traduire la faiblesse de ce groupe-là. Il y a une base, tout reste à faire pour eux.

    A quoi s’attendaient-ils ? Tout les citoyens un tant soit peu honnêtes et éclairés savaient que Mélenchon ne dépasserait pas les 11-12%, que c’était sa fourchette maximale, et que le matraquage inlassable lui a permis de dépasser le cap des 7-8%.

    Sinon, bien sûr que l’ « extrême-droite », c’est le label certifié de tous les mouvements patriotiques, défenseurs des droits sociaux (alors que l’extrême-gauche se préoccupe des droits sociétaux – elle est à la disette alors on lui fait servir le dessert). L’extrême-droite authentique, en tout cas d’un point de vue social et économique, c’est à mon sens l’UMP et le PS, tout les libéraux-bourgeois très marqués en substance.

  3. Je ne comprend pas bien ta thèse de socialisme dans un régime fasciste. Ou le seul repère du peuple est le culte de la personnalite de la personne au pouvoir. En l’occurrence Mussollini, Hitler pour reprendre l’exemple dEva. Et c’est exactement ce qui me dérange dans la politique actuelle d’ailleurs. Ceci étant dis politiquement parlant Melenchon avait quand même un programme et des propositions concrètes pour lutter contre les banksters comme tu dis. Moi je vois plutôt Marine comme un poujadisme et un racisme tout à fait décomplexé, qui prends sa source dans une certaine frustration du lendemain, une difficulté de création, d’organisation et de participation à la vie social, pas comme un vote de protestation envers le capitalisme bien au contraire, et je trouve d’autant plus naïf de penser qu’elle redonnerais le pouvoir et les commandes au peuple.

    1. Déjà il ne faut pas confondre fascisme avec nationalisme. Moi je défends la souveraineté de la nation et donc du peuple ce que mes adversaires qualifient de fascisme en faisant référence au nationalisme militarisé.
      Mais je dis que ce nationalisme militarisé s’est construit en réaction à la république judéo-maçonnique universelle qui veut imposer son modèle unique à tous les pays du monde.
      C’est une république qui s’appuie sur les valeurs des droits de l’homme pour prospérer dans les esprits alors qu’en fait toutes ces actions sont à l’inverse! C’est elle le vrai fascisme et c’est pourtant moi qu’on montre du doigt.

      Je ne milite pas pour le fascisme mais jusqu’à preuve du contraire les peuples ont toujours élu un représentant pour décider de la marche à suivre. On pourrait, au lieu de proposer une VI république qui supprime toutes références à un leader et qui donne les pleins pouvoirs à la pire classe du peuple qui est la soumise aux intérêts particuliers des puissants, construire un régime politique où l’on déciderait que notre leader exprime clairement sa vision et s’engage à la respecter avec des compte-rendus de mandat à intervalles réguliers. Ainsi le leader que nous aurions choisi ne pourrait pas s’écarter du mandat confié par le peuple et nous serions partie prenante de sa réussite tout en n’ayant pas la responsabilité de sa mise en ouvre puisque nous préférons avoir d’autres responsabilités que celle-ci.

      Je ne crois donc pas qu’il faille supprimer le lien entre un peuple et son leader mais on devrait l’aménager pour le rendre plus démocratique tout en garantissant la souveraineté du peuple en dernier ressort via le referendum.

      Mélenchon avait des bonnes idées, souvent claquées sur celles de MLP, mais avec de mauvaises solutions. Il refusait de sortir de l’euro et de l’UE dont on voit pourtant combien ils vont enfermer les peuples dans des situations intenables. Il promet ensuite l’immigration massive, le métissage forcé, la régularisation de tous les sans-papiers…c’est bien joli mais qui paye au final? Le peuple ou les puissants? Pourquoi tout le monde est contre la souveraineté nationale? pourquoi vouloir donner tous nos pouvoirs à une autorité supra-nationale? quelle est la finalité? Vous n’avez pas compris que le succès de MLP est d’incarner cela. A elle de l’incarner au mieux pour rassembler encore plus largement pour faire pencher la balance du côté du peuple.

      1. excuse moi mais quand on s en prend a l islam tres clairement alors que beaucoup de francais de souche sont convertis a cette religion ca n est pas du nationalismme etant donne qu elle rejette une certaine partie du peuple c est la seule chose que je reproche a marine lepen et a ce que je sache elle ne s est pas attaquee au sionisme elle s est meme empressee de monter au creneau contre l islam pendant l affaire merah donc je pense vraiment que madame lepen est raciste (excusez moi pour les fautes d ortho)

        1. Elle ne s’en prend pas à l’islam mais au fondamentalisme musulman des qataris, des frères musulmans, des saoud,…bref tous ceux qui instrumentent le terrorisme et veulent imposer la charia en France!

  4. Notre « Marine Le Pen » hollandais a mis les pieds dans le plat en refusant « la dictature de Bruxelles » et pour une fois je lui donne raison, 2% d’augmentation de la T.V.A., gel des salaires, supression de la gratuité de l’enseignement universitaire, 9 euro supplémentaires à chaque ordonnance chez le médecin en plus de la cotisation S.S., retraite à 66 ans…je suis contente que le chef neolibéral doive donner sa démission, il n’est pas scandaleux et menteur comme sarko mais c’est la meme politique favorable aux très riches.

  5. En Italie de Mussolini et dans l’Allemagne d’Hitler, le bon peuple révolutionnaire a suivi aussi ces grands tribuns ! On a vu où mène le fascisme qui n’est pour le peuple qu’en paroles… La milliardaire Marine le Pen révolutionnaire, pour le peuple ? Vraiment ? En diabolisant les pauvres travailleurs étrangers, prolétaires parmi les plus prolétaires ?

    Candidate contre le Système ? Non, c’est François Asselineau, et le Système l’a donc censuré, lui ! Il ne s’y est pas trompé, alors qu’il met en avant Marine Le Pen !

    Femme de gauche je suis restée fidèle à la gauche, la vraie, et j’ai voté pour Mélenhon. Et toi, tu es passé de S Royal à M Le Pen ? Bigre !

    Pauvre peuple encore et toujours abusé… eva

    1. Eva tu devrais commencer à comprendre que la réalité politique du monde est complexe. Le meilleur système politique est le socialisme car il permet à chacun d’être solidaire du collectif. C’est le vrai humanisme.
      Le socialisme c’est aussi la souveraineté du peuple et celle-ci ne peut s’exprimer que dans une nation souveraine. A quoi bon une « démocratie » qui enlève la souveraineté au peuple pour la remettre entre les mains des oligarchies ploutocrates.

      C’est cela la construction de la république judéo-maçonnique! Les pays qui se sont révoltés face à ce pouvoir se sont mis entre les mains du nationalisme militarisé pour résister à la guerre déclenchée par les puissances capitalistes qui ne peuvent accepter de voir réussir un modèle social pour les peuples. On est toujours dans ce systéme de prédation aujourd’hui conduit par le FMI et accompagné d’une force militaire: l’Otan. C’est ce capitalisme mondialisé le vrai fascisme.

      Si on croit au socialisme on se doit donc de lutter pour recouvrer les leviers de notre souveraineté que notre oligarchie remet entre les mains des banksters. Car la démocratie populaire ne trouve son accomplissement que dans une nation souveraine et non dans une république judéo-maçonnique! Voilà pourquoi je vote MLP qui n’est pas milliardaire loin de là.

    2. Eva,
      Droite contre Gauche, c’est du passé.
      Nous sommes en 2012, l’ennemi a changé de visage et de stratégie ; il faut savoir s’adapter si l’on veut être efficace, car en face ils ont trop d’avance sur nous.
      Je suis de gauche j’ai la carte de la CGT, et je suis un émigré, et je n’ai aucun complexe d’avoir voté Marine, faute de mieux ; mais je voterai pour mon Maire de gauche s’il se représente, car j’apprécie l’homme. J’ai également un copain (ancien collègue de travail) qui est Maire sous l’étiquette UMP, et qui est très apprécié par d’autres collègues de gauche.
      Il faut savoir résister au formatage des médias.
      Je refuse la ségrégation, droite, gauche, et autres.
      Sur les fronts de guerre, il n’y a plus de différence politique chez les militaires car ils ne forment qu’un seul corps contre l’ennemi commun ; et c’est ainsi que nous pourrons mieux résister, faute de vaincre ; car l’ennemi que nous devons combattre est très puissant ; toute division ne peut que nous affaiblir et devenir fatale.

    3. Excuse-moi Eva mais je pense que tu es dans la confusion. Comment peux-tu soutenir, ou avoir(tardivement) soutenu Monsieur Asselineau et dire dans le même soufle que tu es de gauche, restée fidèle à la gauche en ayant votée pour JLM? François Asselineau nous demande avec juste raison de laisser nos clivages droite gauche milieu de côté pour nous rassembler au-delà de nos opinions afin de détruire cet ennemi de l’humanité, des peuples souverains ce fléau le mondialisme. Si nous le détruisons pas, ne le mettons pas hors d’état de nuire c’est lui qui nous détruira.
      Au delà de cela il serait temps grand temps de voir qu’il n’y a pas de vraie gauche dans le paysage politique français, la vraie gauche est morte avec l’assassinat de Jean Jaurés…au delà il serait souhaitable de dépasser ces fractures qui nous ont été imposées par des lavages de cerveaux incessants.
      Ou on est humaniste ou on ne l’est pas. C’est aussi simple que cela.
      Et on n’oubliera pas le paradoxe de la complexité de la simplicité…

Les commentaires sont fermés.