Le mondialisme n’est pas un humanisme.

Dans une société humaine qui se développe technologiquement il est normal que des ponts se créent entre les différentes cultures, que des liens se nouent, que des échanges commerciaux se développent. C’est ce qu’on appelle la mondialisation. Elle est inévitable et même à encourager car le rapprochement entre les différentes cultures permettra de dissiper les peurs, les malentendus, les appréhensions, qui peuvent exister lorsque l’on ne se connaît pas, lorsqu’on ne se côtoie pas. La mondialisation doit permettre à toutes les cultures du monde de participer au développement global de l’humanité en lui apportant sa richesse qu’elle soit matérielle ou spirituelle. C’est comme cela que l’humain évoluera dans la connaissance universelle.
Mais cette logique qu’est la mondialisation est préemptée par un projet mondialiste qui n’a rien à voir avec le développement humaniste du monde.

Qu’est-ce que le mondialisme?

Ils sont où les humanistes, les universalistes, les idéalistes ici?

Le mondialisme c’est le projet de dominer la mondialisation pour le profit de ceux qui veulent dominer éternellement le monde et accroître leur pouvoir. C’est la concentration du pouvoir entre quelques mains au détriment du plus grand nombre. La civilisation humaine aujourd’hui évolue sur des concepts idéologiques de domination basés sur le temporel et le spirituel. Autrement dit le développement de la société humaine se fait suivant sa réussite matérielle et sa religiosité. Prendre le contrôle sur une société humaine nécessite donc que l’on domine à la fois la course au matérialisme, et à la fois les concepts religieux qui vont servir à formater dans un environnement moral et spirituel toute une foule de gens.
Voici une vidéo très explicite:

Vodpod videos no longer available.

La domination matérialiste appartient à celui qui possède le contrôle sur l’argent, la monnaie, la finance car il domine alors l’économie qui établit les lois qui régissent notre vie en société. Et nul n’est censé les ignorer…Ces lois doivent avoir un objectif clair si elles poursuivent un but humaniste: le bien-être de toutes et de tous, la solidarité, la générosité. C’est le sens que nous aimerions tous, plus ou moins, à voir prendre à la mondialisation. Celle-ci devrait avoir pour objectif le bien-être de l’humanité.
Or il se trouve qu’on ne va pas du tout, mais alors pas du tout, dans cette direction. Bien au contraire ceux qui contrôlent le volet matérialiste de notre développement humain font passer d’autres intérêts avant celui du bien-être humain, et notamment celui de la rentabilité financière, de la puissance économique. Ils ont donc intérêt à créer une jungle économique mondiale où les plus forts l’emporteront. Cette logique implique que les puissants économiquement dominent la société humaine par le financement de campagnes électorales, par la corruption, et donc par la soumission de l’oligarchie politique qui devra ainsi se mettre à son service pour pouvoir prétendre exister et exercer un semblant de pouvoir. Les sociétés les plus développées matériellement sont donc celles les plus soumises à ces grandes puissances industrielles et financière qui sont constitués en lobbys incontournable et dont constamment pression sur les dirigeants au détriment du bien-être général.

La domination spirituelle s’exerce, elle, par le contrôle du pouvoir des religions, voir des sectes, qui sont capable de mobiliser des foules entières d’esprits humains pour les enfermer dans des concepts qui au finale seront favorable au projet mondialiste. Le pouvoir spirituel est largement dominé par le monothéisme abrahamique qui rassemble en son sein des milliards de personnes sur la planète. Détenir le pouvoir spirituel c’est donc contrôler ces religions dans un sens favorable au développement matérialiste favorable aux grandes puissances économiques et financières.
Il existe deux religions naturellement compatibles avec ce concept ce sont le judaïsme et le protestantisme. Entre un continent asiatique ou « tout est donation » et le christianisme romain « où l’argent est péché« , ces deux religions apportent une réponse claire au matérialisme en acceptant de s’y soumettre intégralement et d’en faire un marqueur de réussite spirituelle:

Vodpod videos no longer available.

Seulement ces deux religions pour se développer dans les esprits doivent combattre des religions qui professent d’autres concepts religieux, plus « humanistes« . Je mets entre guillemets car bien sûr l’histoire de la religion catholique et de la religion musulmane est truffée d’horreurs, barbaries, et autres joyeusetés. Mais leurs concepts religieux dominants sont de refuser la domination du matérialisme sur le spirituel et donc du pouvoir matériel sur le temporel. Inacceptable pour ceux qui ont le projet de domination global de l’humanité via le mondialisme.

C’est pour cela qu’ils ont crée le concept des droits de l’homme et de la laïcité qui va permettre ainsi de construire des bases morales et spirituelles susceptibles d’être acceptées par le plus grand nombre lorsqu’il s’agira de s’attaquer à l’archaïsme des religions traditionalistes. C’est d’autant plus efficace dans des sociétés humaines développés technologiquement et donc scientifiquement, ce qui permet de pilonner les croyances en un Dieu omniscient et détruire ainsi le lien moral de ces religions archaïques. Darwin aura été un instrument majeur de cette destruction par exemple.

 La stratégie du mondialisme.

Les objectifs du NOM sont gravés dans le marbre.

Ceux qui cherchent à garder le contrôle sur l’orientation politique du développement humain ne peuvent imposer d’un seul coup leur domination. Cela demanderait énormément de moyens matériels militaires et policiers, qui développeraient dès lors une résistance acharnée à cette domination globale. Il faut donc s’y prendre avec méthode et détermination. Il faut gagner la bataille du contrôle des esprits de la future élite amenée à gouverner un pays, une nation. C’est plus long mais plus efficace.

Pour cela ils s’appuient sur le contrôle de la formation intellectuelle des élites et dans la bataille idéologique qui servira à imposer un modèle de société sur un autre. Pour comprendre ce qu’est le mondialisme on ne peut passer sous silence la prééminence de la « Fabian society« , club idéologique anglais qui promouvra le socialisme dans le monde dès la fin du XIXème siècle. Un socialisme construit contre le capitalisme de l’époque et donc contre la libre entreprise. Le projet était de prendre le contrôle des moyens de production publiques pour les mettre au service de la puissance impériale anglaise. Soit par l’intermédiaire d’un gouvernement, ce qui leur a permis de magnifier le stalinisme comme modèle économique, soit par l’intermédiaire du contrôle des leviers du pouvoir économique comme celui de la banque centrale d’un pays qui a le pouvoir, exorbitant, de produire et contrôler la monnaie.  » Qui contrôle la monnaie d’un pays contrôle sa politique » Mayer Amschel Rothschild un fin connaisseur…

Cette « société fabienne » est d’importance parce que c’est elle qui remportera la bataille des idées et imposera sa vision « socialiste«  qui est en fait un panaché de libéralisme absolu pour les puissances économiques privées, et de contrôle absolu sur les richesses publiques produites. Autrement dit instaurer le gagnant-gagnant au service des puissances économiques et financières. Cette société fabienne instaurera donc l’indépendance absolue des banques centrales et sera gouvernée aussi par l’idéologie eugéniste. Deux notions qui se diffuseront à l’ensemble des élites mondiales au début du XX ème siècle et qui irrigue encore aujourd’hui notre élite. Aux USA l’eugénisme était financé par un certain Rockefeller, et lorsque l’on connaît la puissance économique de cette famille encore aujourd’hui on comprend bien que leur vision est à l’origine du mondialisme d’aujourd’hui. D’ailleurs David Rockefeller l’exprime clairement dans ses « memories« :

« Quelques-un croient que nous (la famille Rockeffeller) faisons partie d’une cabale secrète travaillant contre les meilleurs intérêts des États-Unis, caractérisant ma famille et moi en tant qu’internationaliste et conspirant avec d’autres autour de la terre pour construire une politique globale ainsi qu’une structure économique plus intégrée – un seul monde si vous voulez – Si cela est l’accusation, je suis coupable et fier de l’être. »

Voilà il ne peut être plus clair n’est-ce pas? Il suffit de les lire tellement leur puissance les rend arrogant.

Cette Fabian society s’est disséminée à travers nombre de sociétés secrètes dont les plus célèbres sont la Trilatérale et Bilderberg, des clubs secrets où s’élaborent le projet du mondialisme. Les 10 commandements de ce nouvel ordre mondial que constituera l’avénement du projet mondialiste sont gravés dans la pierre en Georgie (USA).

Voici ce qu’en disait les « complotistes » au début des années 90 à l’époque où internet n’existait pas encore. Très intéressant car c’est un vrai travail d’investigation journalistique sans les moyens technologiques d’aujourd’hui. Respect!

Vodpod videos no longer available.

Mais pour s’imposer dans l’opinion publique mondiale le projet mondialiste doit pouvoir s’appuyer sur des concepts « humanistes«  remportant l’adhésion implicite des foules. C’est ainsi que s’est développé dans le même temps que cette vision économique du mondialisme le concept religieux de la laïcité et la théorie des droits de l’homme. Deux concepts philosophiques qui font partie intégrante des armes du mondialisme.

Des théories véhiculées principalement par la franc-maçonnerie dont elle s’enorgueillit d’en détenir la paternité. Certes mais là aussi ce n’est pas dans un esprit de bien-être humain et de respect des cultures, mais pour imposer la vision économique du mondialisme et  parvenir à un état mondial socialiste. Pour cela il faudra donc détruire les croyances, les traditionalismes, le sacré, qui sont autant de freins à la diffusion du projet mondialisme d’accéder à la modernité, au modernisme. Construire un homme nouveau dépouillé de ses racines culturelles, religieuses, territoriales même, pour pouvoir ensuite imposer comme une évidence dans son esprit les valeurs véhiculées par le mondialisme: la réussite matérielle, la liberté sexuelle, le consumérisme débridé, tout cela pour la plus grande joie de ceux qui contrôlent la production des richesses et qui veulent les vendre bien évidemment.

La laïcité est bien une religion maçonnique comme le fait remarquer Vincent Peillon dans ses recherches sur la constitution du concept de république. Oui la laïcité c’est l’interdiction de tout pouvoir moral aux religions « archaïques » et même au sectes traditionalistes, naturalistes par exemple. La tendance aujourd’hui est d’interdire toute production, donc toute commercialisation, de médicaments et aliments naturels qui feraient concurrence à la sacro-sainte domination des puissances économiques sur la société humaine! Vive les OGM vive le progrès non?

Enfin l’autre principe essentiel enseignée par cette corporation intellectualiste à la solde de l’empire britannique qu’est la société fabienne, et qui a essaimé dans tous les pays du monde d’importance, est la destruction de l’ennemi par la guérilla interne. Détruire de l’intérieur un régime hostile à la domination du mondialisme est la stratégie qu’applique aujourd’hui l’empire americano-sioniste lorsqu’il cherche à se débarrasser d’obstacle à sa soif de domination. On le voit en Libye, en Syrie ou en Irak.  Mais partout dans le monde des officines sous couverture d’humanisme, de droits de l’homme, sont en fait entre les mains d’intérêts impérialistes. En Algérie des voix commencent à s’élever contre cette ingérence manifeste dans les affaires du pays. On est passé de l’auto-détermination des peuples avec la SDN au droit d’ingérence au nom des droits de l’homme avec l’ONU. Un progrès?

Quelles perspectives pour le futur?

Un futur ensoleillé pour l'humanité?...

Il semble bien que nous sommes sur le chemin de l’accomplissement d’un gouvernement mondial tant espéré par ces élites mondialistes qui instrumentalisent la mondialisation à leurs seuls profits. C’est ainsi que sur tous les continents on assiste à des regroupements de pays et de nations pour développer un même projet économique. Vous êtes donc en droit de penser que ce projet est celui du mondialisme…bien vu! Ainsi en Afrique l’union africaine participe de ce projet global mondialiste qui consistera à adhérer aux règles mis en place par le FMI, l’OMC, la banque mondiale entre autres, toutes entières au service du modèle mondialiste. Eux aussi doivent élire un président censé les représenter tous et donc parler en leur nom et au nom de tous les peuples d’Afrique mais cela est accessoire. Comme ça l’est en Europe! On le constate depuis des années où l’objectif de l’union européenne est de se couper le plus possible du contrôle des peuples via le référendum pour s’en remettre aux seuls élus formatés intellectuellement par…? La société fabienne et ses dérivés pardi! C’est ainsi qu’aujourd’hui on peut faire ratifier au plus haut niveau un pacte budgétaire instaurant l’austérité et la rigueur pour les peuples obligés de renflouer sans cesse les banques, pour sauver l’euro, et surtout pour mettre définitivement la corde au cou sur les peuples, sans les consulter et cela bien sûr au nom des droits de l’homme, de la liberté, de la démocratie… ceux-ci n’auront plus leur mot à dire. Vous l’avez eu sur l’élection du président Von Rompuy vous? Bilderberg oui parce qu’il est passé devant avant d’être nommé. C’est cela la démocratie pour vous?

Alors voilà où nous en sommes, le mondialisme est en fait une intégration de force dans l’empire britannique impérial. Un empire britannique dominé par la puissance américaine et l’idéologie sioniste puisque ceux qui contrôlent les puissances économiques et les puissances spirituelles sont les mêmes! Le projet mondialiste est donc une convergence entre les deux pour mener l’humanité à accepter, de gré ou de force, un gouvernement mondial et si possible avec comme capitale Jérusalem, ce qui plairait beaucoup à Jacques Attali grand prince du mondialisme qui prône le métissage débridé. Le métissage participe bien sûr au mondialisme en donnant un modèle d’humain sans racines identifiées. Un métissage qui ne s’applique nullement à cette élite mondialiste bien entendu, l’aristocratie royale se marie entre elle, les juifs aussi, … Eux appliquent le projet nazi de la préservation raciale via le sang pur. Il est donc amusant de les voir traiter de nazis ceux qui tentent de s’opposer à leur projet mondialiste. Si c’est cela que vous voulez alors vous pouvez vous revendiquer européiste, internationaliste ou mondialiste car tous participent au projet. On peut résister en se proclamant souverainiste patriote comme moi, ou catholique chrétien non-sioniste, ou musulman non-sioniste comme l’est finalement le salafisme qui prétend être radicalement contre. On peut même résister en se revendiquant universaliste mais les valeurs sont préemptées déjà par le mondialisme qui se voudrait universel lui aussi. Il faudrait donc dans l’absolu une collaboration active entre toutes ces résistances pour refuser le projet mondialiste, mais il faudrait alors lutter contre sa toute puissance matérielle et spirituelle. Comment faire? Attendre une aide divine, extra-terrestre? Ou bien se prendre tous en mains et comprendre que ce projet mondialiste nous mènent tous à notre destruction et fera de nous des esclaves au service d’une hyper-classe dominatrice. Et cela n’en déplaise à leurs zélateurs n’est pas un humanisme.

Pour ceux qui veulent aller plus loin dans la réflexion je leur conseille Alain Soral qui est un bon décrypteur du projet mondialiste. Via son livre « Comprendre l’empire » et ses vidéos. Voir sa dernière série de Janvier en play-list ( 5 vidéos) ICI

Vodpod videos no longer available.

Nota: retrouvez toutes les infos en temps réel contre le projet mondialiste ICI

Publicités

3 réflexions sur “Le mondialisme n’est pas un humanisme.

  1. La réalité est-elle parfaitement décrite dans les livres aussi bons soient-ils ?
    L’important n’est-il pas de comprendre l’actualité ?

  2. Sons de cloche différents toujours appréciables, même quand c’est agressif, la critique est libre. Vive la liberté, longue vie à la possibilité de donner son avis. Mais quand même, peut-on être plus légers encore et éviter les attaques personnelles (quand bien même certains pourraient le mériter) qui sommes-nous pour juger ? Je ne vous connaissais pas, maintenant oui!

Les commentaires sont fermés.