Du made in France à la France aux français.

Attention danger racisme, xénophobie!!! La France c'est mal....

Le made in France revient dans l’air du temps à l’approche des élections présidentielles. Les candidats se rappellent qu’ils concourent pour accéder à la charge de président des français et vont donc utiliser tous les ressorts patriotiques pour caresser les français dans le sens du poil et leur faire croire qu’ils s’occupent d’eux. Mais ce slogan politique, parce que c’en est un, est-il crédible dans la mondialisation actuelle? Et est-il souhaitable?

Il faut avouer que le « made in France » sue la démagogie à plein tube lorsqu’elle est lancée par le très européiste Bayrou. Bayrou c’est un malin c’est un homme du centre. Il entend donc être au centre de la campagne en surfant sur des thématiques de gauche, de droite, puis même nationaliste! Mais tout cela sans aucun contenu concret puisqu’il n’envisage aucune solution pour que la France reprenne la main sur son destin autre que la certification de l’origine française. Thématique vivement reprise par Sarkozy qui ne veut pas être en reste et montrer ainsi qu’il s’occupe aussi des salariés français et non pas que des banquiers. La campagne présidentielle et son lot de bonimenteurs est lancée.
a gauche on n’aime pas la France et le peuple français alors on fustige cette volonté qui s’apparente à de la xénophobie d’état pour, il est vrai, la très norvégienne Eva Joly qui prétend briguer l’investiture dans notre pays. La France deviendrait ainsi le premier pays dirigé par une étrangère ce qui ferait le voeux des mondialistes moins celui des français alors que l’on sait que la dame veut supprimer le 14 Juillet et tout ce qui rappellerait notre histoire de France. Ne lui en déplaise nous sommes français, fiers de l’être, et nous n’avons aucune envie de nous noyer dans la culture anglo-saxonne. Marine Le Pen a beau jeu de s’en prendre à ce qui s’apparente être une candidature férocement anti-française.
Enfin pour JL Mélenchon, qui voit rouge lui aussi lorsqu’on a le malheur de faire ressortir des sentiments patriotiques (déformation trotskiste oblige), fustige le made in France et prédit que tout cela n’est qu’un écran de fumée. Et bien oui il a tout à fait raison! Toute cette polémique n’a valeur que d’agitation puisque de toutes façons on ne peut rien changer en profondeur chez nous, il faut demander la permission aux technocrates étrangers…

Le made in France c’est pourquoi concrètement?

Et bien déjà pour en finir avec les délocalisations strictement financières qui détruisent sciemment des emplois chez nous et qui, pire encore, détruisent l’outil de travail pour ne pas permettre la reprise par des entrepreneurs français susceptibles par la suite de leur faire concurrence! C’est l’exemple frappant de cette papeterie à Alizay. L’état français n’a pas les moyens juridiques de défendre les emplois sur son territoire et doit donc se soumettre à l’ultralibéralisme financier.
Le made in France ne peut évidemment idéologiquement se concevoir que dans une conception nationale de l’économie, ce que l’on appelle le patriotisme économique. On ne peut pas faire prévaloir le made in France et l’européisme en même temps cela est de la démagogie. Or quelles visions idéologiques s’affronteront dans cette campagne présidentielle? Vous aurez la vision de l’UMPSEE (UMP-PS-EE) qui sera de proposer encore plus d’Europe, encore plus d’intégration économique, encore plus de soumission à Bruxelles pour décider de notre avenir. Vous aurez la vision purement idéaliste à la Montebourg qui parle de démondialisation, ça fait joli, mais qui ne la conçoit qu’à la frontière de l’Europe, autrement dit il faut attendre l’unanimité pour imposer sa vision. Et enfin vous avez la vision purement nationale incarnée depuis toujours par le FN.

Le nationalisme est-il du racisme?

Vous remarquerez que l’Angleterre n’est ni dans l’espace Shengen, ni dans l’euro. Pas folle la guêpe. Rappelez-vous des hordes d’immigrants dans le Pas-de-calais stoppées aux frontières anglaises. Cela s’appelle la souveraineté. L’Angleterre ne fait pas de démagogie, elle, elle instrumente l’ultralibéralisme pour les autres, à la manière des USA, mais ne le fait pas chez elle. C’est de la pure perfidie anglo-saxonne dans laquelle nos élites se noient et nous vendent pour favoriser leurs propres affaires. Ils sont bien payés pour cela puisque l’argent revient immanquablement dans les deux trous noirs financiers de la planète que sont Wall street et la City. Bizarre non? Deux pays qui défendent becs et ongles leur souveraineté et que nos gauchistes bien-pensants n’accusent pas de racisme et de xénophobie.  Voilà la réalité de cette construction européenne qui n’a pour seul objectif que de contraindre la France et la soumettre à plus puissant qu’elle: l’Allemagne. L’Allemagne qui fait partie du pacte anglo-saxon de domination sur le monde occidental.

Dans cette logique européenne il faut donc à tout prix refuser les logiques d’indépendance nationale, de souveraineté populaire. C’est tout le sens du refus du référendum pour les grecs. L’UE se construit sans les peuples et même contre les peuples. On refuse que ceux-ci reprennent leur destin en mains. Il est temps que ça cesse!
La vision du made in France ne peut donc se concevoir que dans une vision patriotique de l’économie. C’est un gros mot pour les gauchos mais c’est ce que font impunément les USA, le Japon ou le Brésil: Chaque pays défend ses forces il n’y a que dans cette zone Shengen que l’on demande aux pays d’accepter l’hyper-ouverture aux marchés étrangers. C’est débile! Débile d’accepter que des produits construits par des esclaves d’outre-monde entrent chez nous pour concurrencer notre savoir-faire et le détruire. Il faut se protéger et se protéger intelligemment mais à nos frontières nationales! Et ne pas attendre que cette Europe décide de le faire car ce n’est pas dans ses traités! L’UE est construite justement pour refuser toute idée de protection des populations, donc de l’emploi, donc du savoir-faire, donc de l’intérêt national.

Si on veut vraiment défendre le made in France il faut donc sortir de cette illusion européiste qui nous pénalise et nous enfonce dans la mouise. Il faut sortir de l’euro et de cette UE. Il faut que la France reprenne les rênes de son avenir. Oh ce n’est pas si dangereux que cela. Vous savez qu’il n’y a que 17 pays dans le monde qui ont une monnaie commune? Des frontières communes? Un marché commun? Des lois communes? Tous les autres défendent leur souveraineté et construisent des partenariats avec d’autres suivant leur intérêt. Or l’UE empêche justement que la France prenne des initiatives avec un autre pays sans en référer à Bruxelles qui en réfère directement à l’axe anglo-américain. C’est de cela qu’il faut en sortir et c’est cela l’enjeu de 2012 dans notre pays: retrouver notre souveraineté!…ou mourir.

Pour vous faire une excellente idée de la vision du FN pour 2012, voici l’interview de MLP dans Cpolitique sur France5. A vous de vous faire une idée concréte avant de juger et de voter!

xn3drc_marine-le-pen-invitee-de-c-politique-france5_news (cliquez sur ce lien pour visualiser la vidéo)

 

Publicités

5 réflexions sur “Du made in France à la France aux français.

  1. Dommage que les français soient arrivés à ce point de sidération qu’ils, tels des petits toutous pavloviens, rejettent avec horreur, voire répulsion? le seul « objet » qui permettrait de renverser la marmite dans laquelle la bonne petite grenouille française est en train de bouillir.

    Faut dire que pour en arriver là, nos ennemis, ont œuvré, certes diaboliquement, mais de « main de maître »

    @asse42

    j’aime beaucoup ce que vous faites

  2. OUI, oui : le serpent se mord la queue. On en revient toujours à la même « comploterie » dominatoire mondiale. L’idéologie politique se perd dans ces méandres.
    Nous sommes cernés de toutes parts, exploités par les anglo-saxons dont le seul objectif est de nous réduire.
    On peut remarquer que les pays les plus instables sont ceux de la sphère méditerranéenne qui n’est PAS d’origine anglo-saxonne.
    La france ne peut pas se refermer sur elle-même, ni même s’allier avec ses homophobes car ils n’ont aucun « poids » financier. Nous sommes coincés entre le marteau et l’enclume.

    La solution ? Eh bien, sortir simplement de ce carcan imaginaire qu’est l’obligation de rembourser une dette fictive, épurer les fiances internes, répartir les richesses endogènes, rééquilibrer l’occupation du territoire pour refaire le tissu socio-économique. Bref créer un modèle social intelligent, égalitaire et libertaire où chacun aurait exactement sa place.
    Nul doute que ce modèle ferait exploser le système conspirateur. Allons-y, n’attendons pas d’être complètement asphyxiés

    1. On l’avait déjà puisqu’il y a vingt ans le monde entier envier notre modèle social et glorifier nos services publics. Depuis on s’acharne à le détruire pour le conformer à l’ultralibéralisme anglo-saxon dominé par les financiers. RESISTANCE!

Les commentaires sont fermés.