La quête du triple A ou la soumission aux marchés financiers.

Le symbole de la domination des marchés sur nos vies.

Ce qui se passe actuellement en Europe et plus particulièrement dans la zone euro est symptomatique de la soumission des politiques aux marchés financiers. Les marchés financiers qui en viennent à nommer les dirigeants des pays eux-mêmes au détriment du vote démocratique citoyen. En Grèce c’est Papandréou qui après son sacrifice public (demander un référendum citoyen il fallait vraiment vouloir en finir avec la vie politique) a lancé l’idée d’un gouvernement d’union nationale dirigé par un ancien de la BCE. Un vrai financier qui saura appliquer à la lettre les demandes des marchés. Il sera à la tête d’un gouvernement que l’on peut qualifier d’UMPSEE si l’on se réfère à la France. Car c’est bien évidemment ce qui nous attend avec la future élection de Hollande si par malheur elle a lieu pour notre pays. Un vrai comptable européiste soumis aux diktats des marchés, un vrai bonheur pour eux. C’est le remplacement des politiques par des vrais financiers qui est à l’œuvre actuellement dans la zone euro.

Sarkozy-Fillon font tout ce qu’ils peuvent pour garantir à la France son triple A qui doit être notre étendard à l’international. La crédibilité de la France est en jeu! Notre gouvernement va donc se battre pour conserver à la France son triple A. Et même si pour cela il faudra augmenter la TVA, les impôts (sauf pour les plus riches d’entre nous bien entendu), sabrer dans les dépenses sociales, compresser les salaires, vendre le patrimoine du pays etc. Bienvenue dans la dictature financière en marche.

Bien sûr je sais qu’il y en a parmi vous qui trouve normal l’idée que l’on ne fasse pas de déficits ni de dette pour une bonne gestion. Or c’est faux bien évidemment. Quand on dirige un pays on se doit d’avoir une vision à moyen terme (au minimum) et prévoir des développements futurs. Il faut anticiper la création d’hôpitaux par exemple, d’infrastructures routières, de rails, de services publics ici ou là, bref cela demande des investissements tout de suite pour une application à moyen terme. Or cet investissement on se doit de le financer pour assurer le bien-être futur de sa population.

Depuis 1973 (loi Giscard-Rothschild) nous nous finançons auprès des marchés financiers qui en contrepartie appliquent des intérêts qui varient suivant le risque pris. C’est le rôle des agences de notation de définir le risque de non-remboursement de la dette et donc de noter les bons et les mauvais payeurs. Suivant la note les taux d’intérêts demandés s’ajustent…et la dette aussi. Car voyez-vous la dette ne dépend pas des investissements mais des taux d’intérêts, surtout lorsqu’on en arrive à emprunter pour rembourser la dette ce qui est le cas aujourd’hui! Vous voyez le serpent qui se mord la queue? Le cercle vicieux en action? La dette française date précisément de 1973! Bizarre non vous ne trouvez pas? Pourquoi?

Parce qu’avant notre soumission aux marchés financiers, qui est entre parenthèse la vraie finalité de cette Europe au cas où vous ne l’auriez pas encore compris, notre pays empruntait à sa banque centrale sans intérêts bien sûr ou au strict minimum. C’était l’époque des trente glorieuses vous vous rappelez? L’époque où le progrès social allait de pair avec le progrès économique pour aboutir au progrès sociétal. Certes il y avait de l’inflation mais tout augmentait y compris les salaires. Et il n’y avait pas de chômage puisque notre pays n’était pas encore noyé dans une concurrence sordide moins-disante socialement. Nous protégions alors notre industrie, notre savoir-faire et nous l’exportions car nous avions la capacité d’ajuster notre monnaie notamment par rapport au mark. En deux mots nous étions un PAYS SOUVERAIN! Oui je sais pour certaines personnes c’est encore un gros mot, il faudra pourtant vous y faire si vous voulez changer de système c’est la seule alternative.

Alors voir les politiques courir après le triple A de la France montre combien ils ne pensent même plus à combattre ce système inique mais plutôt combien ils y sont soumis. Toutes et tous! Seuls les souverainistes et le FN présentent une autre vision des choses. Voilà dans quel merdier on est. La dictature totalitaire financière est en marche et personne ne semble vouloir l’arrêter. La quête du triple A est une pièce de théâtre que l’on agite devant vos yeux pour faire croire que le gouvernement s’occupe de vous alors qu’il fait exactement l’inverse! Il se bat pour garantir aux marchés financiers que notre pays fera tout pour rembourser les intérêts de la dette aux banksters et sera prêt à tondre le peuple jusqu’à l’os pour cela, sans aucun problème.

L’oligarchie est clairement engagée dans cette voie et elle passera même au-dessus de vous puisqu’on en arrivera à ne même plus vous consulter vous verrez. Je sens bien EIN GROSS KATASTROF financière début 2012 exigeant un gouvernement d’union nationale pour faire front et l’annulation de la présidentielle sous prétexte de la patrie en danger. Vous verrez. A bon entendeur.

Publicités

3 réflexions sur “La quête du triple A ou la soumission aux marchés financiers.

  1. D’accord, cela fait environ 2 ans que je pense qu’il n’y aura pas d’élection pour cause d’urgence nationale comme la fermeture des banques pour restructuration début 2012 et le chaos qui va suivre.
    Je l’ai dit il y a quelque temps à Eva Résistons et son blog !
    La gueule de bois des fêtes va être dure à soigner !
    Soyez prêt avec un stock alimentaire et énergétique !

  2. Malheureusement pour toi , la plupart des personnes curieuses visitant ce genre de site tel que le tien ne sont que là pour nier ce que tu dis et approuver que tu es fou … personnellement moi je ne le trouve pas et je te soutiens dans tes propos mais comme je l’ai dit le problème et que tout le monde vit endormi dans sa cage dorée … et tout le monde niera tes propos ….

Les commentaires sont fermés.